« Dès le premier instant où j’ai vu un chien éphémère de l’espace, j’étais accro », explique le photographe et collectionneur Martin Parr dans la préface d’un nouveau livre présentant ses souvenirs soviétiques sur le thème canin. Dans les années 1950, avant que l’homme ne soit envoyé dans l’espace, l’URSS envoya des chiens, d’abord un chien errant appelé Laika puis Belka et Strelka, qui lancèrent une vaste industrie des objets de collection comprenant des cosmonautes canins, des assiettes peintes et horloges pour poupées russes et étuis à cigarettes. Martin Parr a passé 20 ans à explorer Internet et les marchés aux puces de Moscou à la recherche de ses chiens de l’espace bien aimés. « Un moyen utile de comprendre l’impact qu’ils ont eu sur la société russe est d’établir un parallèle avec les Beatles ou Mickey Mouse, ces icônes occidentales qui ont généré d’énormes quantités de souvenirs. »

Tags: