L'instant Vintage : Paris il y a 100 ans - Cabel Kawan
Logo

L’instant Vintage : Paris il y a 100 ans

En noir & blanc

18 février 2019 7:22 | Publié par | Laissez vos commentaires |

Nous ne pouvons pas éviter de ressentir une faiblesse pour la photographie de rue, celle qui nous transporte ailleurs et nous raconte les histoires que les villes gardent dans leurs coins, dans leurs cieux, leurs habitants, leurs aurores et leurs couchers de soleil.

Ces photographies ont été réalisées sur près de 100 ans. Elles sont pleines de ces atmosphères denses et cosmopolites qui imprégnait Paris La Bohème et apporte à l’esprit les films des détaillants ou des descriptions que Truffaut a faites dans ses films.

Né à Bordeaux, le photographe français Jean Pierre Yves Petit, 1886-1969, s’installe à Paris dans sa jeunesse. Il transforme sa passion pour la photographie en une œuvre de la revue culturelle L’Illustration dans laquelle il a adopté le pseudonyme d’Yvon avec lequel il a signé toutes ses captures et surtout des cartes postales très connues, afin d’éviter toute confusion avec un photographe populaire nommé Pierre Petit.

Dans son travail, il tente non seulement de capturer le style de vie, les habitudes et le costumbrismo d’une ville pleine de vie mais joue également avec la lumière et le climat pour donner à ses images une ambiance plus typique d’un peintre impressionniste que d’un photographe de rue.

Le flou dans les contours de la Tour Eiffel, de Notre Dame ou des ponts qui enjambent la Seine ajoute aux tons sépia, ocre et gris qui perdent de la force avec le temps et qui donnent à l’ensemble un aspect onirique et contrasté avec la véracité des paysages urbains.

Yvon lutta pour exploiter le potentiel romantique des nuages, de la brume et du brouillard parisien. Dans son interaction incessante avec les courants des jours de soleil et de nuages, il a créé des images qui faisaient la différence avec celles de nombreux autres photographes qui préféraient généralement le temps ensoleillé.

Il tente souvent de figer des instants de sculptures et de gargouilles qui défient le temps et racontent des histoires d’une étrange et belle mélancolie.

À d’autres occasions, les modèles de leur instinct peuvent être des piétons, des peintres de rue, des enfants ou des âmes solitaires embourbés dans leurs pensées et qui semblent tirés d’un roman d’Edgar Allan Poe.

Ému par l’inspiration infinie qui a donné naissance au tissu urbain de la capitale française, Yvon établit son atelier à Paris dans les années 1920 et entre les deux guerres, prend des milliers de photographies de la ville et les rassemble dans une magnifique collection intitulée Yvon C’est Paris.

Grâce au travail d’Yves Petit et d’autres artistes tels que Vivian Maier, nous pouvons voyager sans quitter le site et dans des lieux beaucoup plus éloignés que nous n’allions avec un billet d’avion. Aller au pays des rêves est d’un coût économique car c’est uniquement un aller simple.

Tags : , , , ,

Classés dans : ,

Pour aller plus loin

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.