Il va sans dire que les années 1960 ont été une période de bouleversements énormes. Vietnam, droits civiques, guerre froide, changement de mode, course à l’espace, Woodstock, beaucoup d’événements qui ont changé le cours de l’histoire humaine. Il n’est donc pas surprenant que les années 1960 soient l’une des décennies les plus commémorées et photographiées de tous les temps.

Cette image désormais emblématique du révolutionnaire marxiste Ernesto Che Guevara le représente lors des funérailles des victimes de l’explosion de La Coubre, le 5 mars 1960. Guevara a estimé que la destruction du cargo français dans le port de La Havane et les 75 à 100 morts qui en résultaient étaient un acte délibéré de sabotage de la part des États Unis à cause du nouveau gouvernement communiste de Cuba qui avait suivi la révolution l’année précédente. Che Guevara a contribué à la réalisation de cette révolution avant de tenter de fomenter des soulèvements similaires ailleurs dans le monde, ce qui à fait de lui un ennemi des États Unis. En 1967, les forces boliviennes assistées par la CIA ont capturé Ernesto Guevara en Bolivie et l’ont exécuté.

Une danseuse décorée de peinture corporelle fluorescente et de plumes dans les cheveux assiste à un événement à l’Avalon Ballroom de San Francisco en 1967.

Martin Luther King prend la parole lors d’un rassemblement du Chicago Freedom Movement au Soldier Field à Chicago dans l’Illinois le 10 juillet 1966. Le mouvement, la plus grande campagne de défense des droits civils dans le Nord, cherchait un logement équitable, des soins de santé et des transports pour les Afro Américains.

Le 1er février 1968, le général sud vietnamien Nguyễn Ngọc Loan exécute le capitaine Nguyễn Văn Lém du Viet Cong à Saigon. La photo désormais emblématique du photographe américain Eddie Adams a aidé le peuple américain à voir exactement ce en quoi son pays était impliqué et a ainsi contribué à inverser le courant de l’opinion publique face à la guerre du Vietnam.

Le moine vietnamien Thich Quang Duc s’immole pour protester contre la violente persécution des bouddhistes par le président sud vietnamien Ngo Dinh Diem. Saigon, 11 juin 1963.

À 22 h 30, heure normale du Centre le 22 novembre 1963, le monde était toujours en mouvement. La limousine convertible quatre portes Lincoln Continental de 1961 du président Kennedy, à découvert, venait d’entrer dans le Dealey Plaza à Dallas au Texas. Quelques secondes plus tard, le coup fatal était tiré.

Les Beatles arrivent en Amérique pour la première fois et atterrissent le 7 février 1964 à l’aéroport international John F Kennedy de New York, qui vient d’être baptisé.

Alors que les années 1960 ont apporté des progrès extraordinaires en matière de droits civils, la décennie a également été marquée par de violents revers. Le 12 juillet 1967, un acte de brutalité policière contre un Afro Américain à Newark dans le New Jersey a déclenché des émeutes dans toute la ville, qui ont duré six jours, faisant 26 morts et des centaines de blessés.

Les membres des Hells Angels se battent avec des queues de billard lors du concert gratuit d’Altamont pour lequel ils ont été engagé pour assurer la sécurité, en Californie le 6 décembre 1969. Un spectateur a été battu et poignardé à mort par un membre des Hells Angels lors de cet événement tristement célèbre.

Les Merry Pranksters, les adeptes de l’auteur et défenseur du LSD Ken Kesey, sillonnent l’Amérique à bord de leur bus spécialement peint et connu sous le nom de Further.

Un officier de police brutalise un manifestant sur le campus de l’État de San Francisco le 3 décembre 1968 au milieu d’une manifestation violente appelant à une plus grande représentation ethnique dans les deux cours proposés et les professeurs embauchés.

Deux adolescentes afro américaines terrorisées fuient des policiers lors d’une émeute qui a éclaté dans le quartier de Bedford Stuyvesant à Brooklyn, émeute provoquée par une autre émeute due à des brutalités policières dans le quartier voisin de Harlem le 21 juillet 1964.

Les fans extatiques écoutent la musique du festival de l’île de Wight en 1969.

Des pompiers neutralisent un groupe d’afro américains lors d’une manifestation anti ségrégation à Birmingham, Alaska, le 3 mai 1963.

À la fin du mois de juillet 1964, la police tabasse un noir lors des émeutes de Harlem provoquées par le tir douteux d’un officier de police qui avait abattu un garçon afro américain de 15 ans.

Jimi Hendrix se produit au Monterey International Pop Festival en Californie le 18 juin 1967. Ce rassemblement de dizaines de milliers de hippies et de jeunes fans de musique à l’esprit similaire a contribué à mettre en vedette la contre culture des années 1960.

Un jeune hippie est assis en tailleur dans un parc de la ville de New York en 1969.

Les stagiaires du Congrès pour l’égalité raciale subissent un exercice de shampoing aux œufs en vue de rester calmes pendant les manifestations non violentes. Lieu non précisé, 11 août 1963.

Une jeune fille afro américaine est escortée par des fonctionnaires fédéraux américains dans une école primaire gardée par la police de la ville le premier jour de son intégration scolaire sur ordre de la cour fédérale. Nouvelle Orléans, Louisiane, 14 novembre 1960.

Le 30 octobre 1961, l’armée soviétique a testé avec succès Tsar Bomba, l’arme la plus puissante jamais utilisée. Son explosion avait un diamètre de 8 km et un rendement de 50 mégatonnes, 25 fois supérieur à toutes les armes utilisées pendant la seconde guerre mondiale, y compris les deux bombes atomiques larguées sur le Japon par les États Unis.

Les rumeurs d’une liaison entre le président John F Kennedy et Marilyn Monroe persistent à ce jour. Peut être que ce qui a ont alimenté les rumeurs plus que tout autre incident était la traduction sensuelle du joyeux anniversaire chanté par Marilyn Monroe à JFK au Madison Square Garden le 19 mai 1962. Sur la photo, John F Kennedy à droite, Marilyn Monroe et le frère de Kennedy, Robert, dans les coulisses juste après une représentation de l’actrice. C’est l’une des rares photos où Marilyn et JFK sont réunis.

Pendant l’automne 1962, durant treize jours, il semblait que la fin du monde allait survenir. Connu sous le nom de crise des missiles cubains, cette période de tension a vu les forces soviétiques tenter de déplacer des missiles nucléaires vers Cuba à seulement 144 km des côtes de Floride. Les États Unis ont réagi en bloquant Cuba avec leurs forces militaires. L’affrontement nucléaire n’avait jamais été aussi proche. Finalement, la raison a prévalu et les deux parties ont convenu de déplacer leurs armes nucléaires plus loin des frontières de l’ennemi.

L’été suivant, le président John F Kennedy s’est rendu à Berlin en Allemagne de l’ouest, la ville située à la frontière des mondes communiste et non communiste, divisée en son centre par le mur de la honte. Kennedy espérait souligner le soutien américain à tous les peuples du côté non communiste de la grande fracture politique mondiale en déclarant « Ich bin e Berliner », « Je suis un citoyen de Berlin » en VF que beaucoup ont incorrectement mal traduit en « Kennedy se proclamant être un beignet à la gelée ». On cherche toujours la logique de cette traduction…

En 1963, malgré une vive opposition, le mouvement des droits civiques commençait à prendre de l’ampleur. En août, des activistes, dont Martin Luther King, ont dirigé la marche de Washington pour l’emploi et la liberté qui a attiré environ 250 000 personnes dans le cadre d’une manifestation sans précédent de soutien au mouvement.

Martin Luther King Jr a prononcé son célèbre discours « J’ai fais un rêve » au cours de cette marche.

Des chanteurs folkloriques tels que Joan Baez et Bob Dylan ont rejoint les activistes et les dirigeants politiques lors de cette marche sur Washington. Des artistes comme eux représentaient désormais la voix de la jeune génération et mettaient en lumière la situation difficile des peuples opprimés au pays, une tendance qui ne ferait que croître au fil des années.

Jackie Kennedy, à droite, regarde Lyndon B Johnson prêter serment à bord d’Air Force One à Dallas, deux heures et huit minutes après l’assassinat de JFK.

Jack Ruby s’apprête à tirer sur l’assassin présumé de John F Kennedy, Lee Harvey Oswald, alors que la police de Dallas l’escortait jusqu’à un véhicule de transport le lendemain de la mort de Kennedy. Ruby a déclaré à plusieurs témoins immédiatement après avoir tiré sur Oswald qu’il essayait d’aider la ville de Dallas à se racheter aux yeux du public et à épargner à Mme Kennedy le chagrin d’aller témoigner devant la justice.

Le 26 mars 1964, les deux personnalités les plus en vue de la décennie dans le domaine des droits civils ont partagé leur unique réunion. Alors que Martin Luther King, à gauche, quittait une conférence de presse, Malcolm X, à droite, est sorti de la foule, lui a tendu la main et a souri. Le groupe de photographes entourant les hommes a pris des photos pour immortaliser ce moment historique qui a duré environ une minute.

Comme dans le cas de la musique et de la politique, la mode a également fait un bond en avant audacieux dans les années soixante. La célèbre collection Mondrian 1965 du designer français Yves Saint Laurent a adopté une approche novatrice de la mode en combinant les formes occidentales classiques avec l’esthétique des beaux arts modernistes. Aujourd’hui, certaines de ces robes sont exposées dans des musées du monde entier.

Arborant la modes la plus distinctive de la décennie, les hôtesses de l’air sont devenus l’emblème de l’époque et les symboles de la féminité moderne.

Pour beaucoup de personnes, les agents de bord évoquaient un nouveau genre de femme, une femme qui voyageait à travers le monde et qui était libérée des tâches sexistes qui maintenaient les femmes à la maison au cours des décennies précédentes.

Un pilote d’hélicoptère américain quitte son appareil après que les forces vietnamiennes l’ont abattu au début de 1965. Les États Unis venaient de commencer leurs opérations de bombardement et leur déploiement de troupes au Vietnam, aggravant pour la première fois le conflit qui ferait des années 1960 une décennie sanglante.

Muhammad Ali assomme Sonny Liston après un match de championnat d’une minute à Lewiston dans le Maine le 25 mai 1965. Quelques secondes après le coup de grâce, l’arbitre Joe Walcott retient Ali. Le courage d’Ali à la fois dans et hors du ring définira à sa façon la décennie.

Ed White flotte juste à l’extérieur de l’écoutille de la capsules Gemini 4 le 3 juin 1965. Cela fit de Ed White le premier Américain à effectuer une sortie dans l’espace qui dura 23 minutes.

Le 11 août 1965, le service de police de Los Angeles a interpellé un Afro Américain nommé Marquette Frye pour conduite en état d’ébriété. Son arrestation s’est rapidement transformée en une bagarre au bord de la route et beaucoup de personnes ont rapidement accusé les agents de brutalité policière. Six jours d’émeutes ont suivi dans le quartier à prédominance afro américaine de Watts. Pour contenir ces émeutes, le LAPD avait besoin de près de 4 000 membres de la Garde nationale de l’armée de Californie. Au total, les émeutes ont fait 34 morts et 40 millions de dollars de dégâts matériels.

Martin Luther King et le président Lyndon Johnson, réuni sur la photo à la Maison Blanche le 18 mars 1966, ont peut être eu le plus grand impact sur les droits civils dans les années 1960, le premier en tant que mouvement de facto et le dernier en tant que celui qui a entraîné la promulgation de la loi historique de 1964 sur les droits civils. Bien que leurs approches différaient, ils se tenaient en haute estime. Comme King l’a écrit plus tard à propos de Johnson, « Son approche du problème des droits civils n’était pas identique à la mienne, je ne m’y attendais pas non plus. Cependant, son sens pratique ne constituait pas un masque pour dissimuler l’indifférence. Authentique et dépourvu de démagogie, il était évident qu’il cherchait une solution à un problème qu’il considérait comme une lacune majeure de la vie américaine.

Ce même mois, une émeute raciale encore plus grave à Detroit s’est avérée être la plus meurtrière de la décennie.

Les problèmes ont commencé lorsque la police a fait irruption dans un bar sans licence situé dans un quartier à majorité afro américaine. Les affrontements qui ont suivi entre les clients et la police ont mis le feu aux poudres de troubles raciaux qui menaçaient depuis longtemps la ville. Cinq jours d’émeutes ont suivi.

Le président Johnson a rapidement appelé les 82ème et 101ème divisions aéroportées pour aider la police submergée et réprimer les émeutes. Plus de 8 000 gardes nationaux ont également participé. Beaucoup ont accusé ces hommes d’avoir utilisé une force inutile pendant l’opération.

En fin de compte, les émeutes ont fait 43 morts, des centaines de blessés, plus de 7 000 arrestations et environ 50 millions de dollars de dégâts.

Le 4 avril 1968, Martin Luther King a été assassiné à Memphis dans le Tennessee. Sur la photo, le leader des droits de la personne, Andrew Young, à gauche et d’autres personnes debout sur le balcon du Lorraine Motel pointent leurs doigts vers l’assaillant alors inconnu.

L’année suivante, le 4 avril 1968, le mouvement des droits civiques a eu un autre coup dévastateur avec l’assassinat de Martin Luther King Jr par James Earl Ray. Après une carrière ratée de pornographe au Mexique, Ray était entré aux États Unis car il était recherché pour s’être évadé d’une prison mexicaine. Il a pris des cours de danse et de barman avant de lancer son plan pour tuer King. Les crimes de Ray lui valurent 99 ans de prison. Il meurt en 1998 à l’âge de 70 ans.

L’assassinat de Martin Luther King a une nouvelle fois attisé les tensions raciales dans plus de 100 villes du pays. Washington a connu les pires émeutes. Au cours des cinq jours qui ont suivi la mort de Martin Luther King, les émeutiers ont brûlé plus de 1 000 bâtiments, causant des dommages d’environ 27 millions de dollars et poussant le président Johnson à faire appel à 13 600 soldats fédéraux.

Début 1968, la violence s’intensifie également à l’étranger alors que les combats au Vietnam atteignaient de nouveaux sommets avec l’offensive dévastatrice du Tet des communistes et le massacre brutal de My Lai par les Américains. En photo, des soldats américains brûlent une base du Viet Cong à My Tho le 5 avril 1968.

Un soldat vietnamien tire un missile anti char lors d’un combat dans le sud du delta de Cuu Long lors de l’offensive du Têt. L’attaque surprise de près de 100 cibles au sud Vietnam a marqué un tournant en faveur des communistes.

Des soldats américains sur le front lors de l’opération Hue City au début de 1968.

Les combattants du Viet Cong prennent position dans un champ de lotus alors qu’ils se préparent à tendre une embuscade aux troupes américaines stationnées au sud Vietnam.

Les forces américaines interrogent un prisonnier du Viet Cong près de Thuong.

Avec des images et des reportages sur la brutalité des soldats au Vietnam, de nombreux Américains se sont retournés contre la guerre et sont descendus dans les rues pour protester.

Une manifestante offre une fleur à la police militaire de garde au Pentagone lors d’une manifestation anti guerre du Vietnam.

Des policiers militaires retiennent les manifestants lors de leur sit in à l’entrée du Pentagone.

Les US Marshals emmènent un manifestant lors des manifestations au Pentagone.

Des policiers à cheval surveillent les manifestants à San Francisco.

Les manifestations ont également fait rage à l’étranger notamment à Paris en mai 1968. Ces émeutes ont été menées par des étudiants de gauche et des travailleurs en grève qui ont paralysé le pays et menacé la révolution socialiste. En fin de compte, le gouvernement a appelé à de nouvelles élections législatives et les manifestations se sont apaisées.

Ailleurs en Europe, les dirigeants libéraux tchécoslovaques ont tenté d’assouplir les restrictions globales imposées par l’Union soviétique aux droits de l’homme, notamment la liberté de parole et les voyages. Les affrontements entre manifestants et forces soviétiques ont atteint leur paroxysme lorsque ces dernières ont envahi Prague le 20 août 1968 et d’innombrables manifestants sont descendus dans les rues pour riposter. Finalement, les forces soviétiques se sont retirées et ont accordé certaines libertés à la Tchécoslovaquie mais le pays est néanmoins resté sous son tutelle communiste. Les futurs dirigeants ont renforcé les restrictions qui avaient été brièvement levées en 1968. C’est beau le progrès…

Prise en avril 1961, cette photo montre un groupe de contre révolutionnaires cubains après leur capture à Cuba. Les membres de ce groupe, la brigade d’assaut 2506, faisaient partie d’une invasion manquée de Cuba parrainée par la CIA, connue sous le nom d’opération Baie des Cochons.

Alan Bartlett Shepard juste avant le décollage en mai 1961. Alan Shepard est devenu le premier Américain et la deuxième personne au monde à voyager dans l’espace. Il a également été le premier à contrôler manuellement un vaisseau spatial.

Le 5 juin 1968, Sirhan Sirhan assassine le sénateur Robert Kennedy à Los Angeles. Le tueur, un immigré palestinien, aurait fomenté son complot en réponse au soutien de Kennedy à Israël dans la guerre des six jours que le pays a menée contre l’Égypte, la Jordanie et la Syrie l’année précédente. Après l’assassinat de John F Kennedy cinq ans plus tôt, beaucoup ont vu dans le meurtre de son frère un signe qu’en 1968, les États Unis avaient vraiment atteint leur point de rupture.

Les athlètes américains Tommie Smith au centre et John Carlos à droite lèvent les poings pendant l’hymne national américain, juste après avoir reçu leurs médailles olympiques à Mexico le 17 octobre 1968. Ce geste, largement interprété comme un salut Black Power, était censé exprime son opposition au racisme en vigueur aux Etats Unis.

Le casting de la production musicale Hair à la Porte Saint Martin à Paris le 22 avril 1969. Peu après ses débuts en 1967, la production révolutionnaire, réputée pour son utilisation controversée de la musique rock, son adhésion à la révolution sexuelle et sa représentation de la consommation de drogue, est devenue une référence culturelle de cette époque dont l’héritage est encore vivant.

La police affronte des clients à la suite d’un raid organisé le 28 juin 1969 au Stonewall Inn de New York, un bar réputé pour servir la communauté LGBT. Des décennies de mauvais traitements envers les LGBT ont contribué à alimenter ce qui s’était passé à Stonewall. Peu après les émeutes, des groupes d’activistes se sont formés à New York et dans le pays. Aujourd’hui, l’événement est largement reconnu comme le début du mouvement pour les droits des LGBT aux États Unis.

Le 20 juillet 1969, à la suite d’une course à l’espace qui opposait les Etats Unis à l’URSS pendant plus de dix ans, les USA devinrent le premier et le seul pays à envoyer un homme sur la lune. Les astronautes Neil Armstrong et Edward Aldrin ont marché sur la lune pendant deux minutes et 34 secondes et dans ce bref laps de temps, ils ont marqué l’histoire comme personne.

Buzz Aldrin photographié sur la surface de la lune par Neil Armstrong, visible dans le reflet de la visière d’Aldrin.

Peut être le moment le plus déterminant des années 1960, du moins sur le plan culturel. Le Woodstock Music & Art Fair s’est déroulé du 15 au 18 août 1969 mais son impact se fait encore sentir aujourd’hui.

Ce qui devait être un festival de musique réunissant au maximum 50 000 personnes s’est transformé en une manifestation tentaculaire qui a rassemblé plus de 400 000 personnes et a contribué à définir cette décennie tumultueuse.

Tags: