La Pontiac GTO est basée sur une idée de l’ancien ingénieur en chef de Pontiac John DeLorean, plus tard fondateur de la société tout aussi célèbre et de la fameuse voiture a voyager dans le temps. Il émis l’idée en 1964 d’installer un gros V8 de 6.4 litres dans la coque d’un modèle de taille moyenne Tempest. Au final, la W62 GTO a été dérivée étroitement de la Tempest. En 1965, la GTO deviendra une série de modèles indépendants techniquement.

Son moteur V8 de 335 ch propulse le coupé en seulement 15.4 secondes sur un quart de mile/402 mètres. GM a annoncé que la GTO offrait les performances d’une Ferrari mais à une fraction du prix de l’italienne. Les lettres GTO suggèrent des racineslatinesnspirées de la Ferrari 250 GTO des années 60. GTO signifie Gran Turismo Omologato et a également été utilisé au Japon par Mitsubishi. En 1966, Pontiac vendit fièrement 96 946 unités. L’image de la muscle car a été dominée par la dernière série de 1968 à 1972 conçue par Bill Porter. Il a emballé le coupé de taille moyenne dans une carrosserie Cokebottle à l’esprit contemporain, qui non seulement avait fière allure mais qui est tenait parfaitement la route, une caractéristique peu fréquente chez les américaines. En dépit du châssis du GTO, ses inconvénients sont sa faible manœuvrabilité et le mauvais comportement au freinage des roues arrière. Avec le début de la crise énergétique en 1974, la production de la GTO a pris fin.

L’image de la GTO a été renforcée par de nombreuses apparitions dans les films et à la télévision. Par exemple, Vin Diesel alias Xander Cage joue dans Triple X en 2002 avec une GTO de 1963 violette. Cameron Diaz a tourné un film avec Tom Cruise dans une GTO de 1966.

Tags: