En France, les sanatoriums, qui ont été surtout construits pour soigner la tuberculose, ont fermé dès les années 1940 avec la généralisation des traitements. En URSS, ce sont des milliers de bâtiments qui se sont multipliés jusque dans les années 1980. Pensés comme des lieux de repos, ils étaient destinés à permettre aux travailleurs les plus modestes de prendre des vacances. En réaction à la décadence consumériste occidentale, l’URSS misait en effet sur un corps et un esprit sains pour une productivité accrue. Érigés au milieu des bois, près d’une source thermale, au bord de la mer ou d’un lac, les sanatoriums permettaient de mêler cure thérapeutique et communion avec la nature.

Tags: