Casu marzu : en sarde, casu marzu signifie fromage pourri. Ce fromage, dérivé du pecorino sardo, est porté à un niveau de fermentation supérieur et infesté par les larves de la mouche du fromage. Interdit à la vente, il reste néanmoins une spécialité sarde très courue qui se trouve chez tous les fins gourmets. Attention, pour le déguster il est conseillé de se protéger les yeux, les larves peuvent sauter jusqu’à 15 cm en dehors du fromage…

Kopi Luwak : bon appétit car si vous ingérez du Kopi Luwak, sachez qu’il sort d’un trou du cul ! Le Kopi Luwak est le café le plus rare du monde. Produit essentiellement en Indonésie et aux Philippines, il est récolté dans les excréments du luwak, une civette asiatique. Ce petit animal se nourrit de cerises de caféier dont il digère la pulpe mais pas le noyau. C’est ce dernier que l’on retrouve dans ses cacas et qui est utilisé pour produire le café. Le prix au kilo de ce doux breuvage dépasse les 1 000 €. Finalement l’or noir n’est peut-être pas celui auquel on pense.
Cochon d’Inde grillé : si le cochon d’Inde reste un animal de compagnie en Europe, il ne l’est pas du tout au Pérou comme l’illustre le célèbre dicton inca, élève des cochons d’Inde et mange à ta faim. Les Péruviens le voient en effet comme un animal de consommation courante au même titre que la vache ou le porc. Frit ou cuisiné en ragoût, le petit cobaye est souvent servi lors des grandes occasions comme les mariages ou les baptêmes. Notez que nous, européens, nous mangeons bien du lapin.
Cuisses de grenouilles : l’une des spécialités les plus insolites au monde est française et il s’agit bien sûr des cuisses de grenouilles. Avec la baguette et le béret, elles sont certainement l’un des emblèmes du pays. Les Anglais surnomment d’ailleurs les Français froggies en référence à ce plat et au nom britannique de la grenouille, frog.. Mais la France n’est pas le seul pays à consommer des grenouilles. En Italie, dans la région de Milan mais aussi aux États Unis, en Louisiane, ce qui n’est guère étonnant puisqu’il y a une forte connotation française dans cet état, les petits amphibiens font partie de la cuisine locale.
Soupe de serpent : le serpent est un met très apprécié en Chine et au Vietnam. Si vous vous promenez dans un marché, à Taïwan notamment et que vous voulez goûter à cette délicieuse viande, le marchand tuera l’animal devant vous pour vous montrer qu’il est frais. La chair se déguste alors en soupe. Le sang, le venin, la bile et le sperme sont quant à eux servi dans des petits verres.
Tarentules frites : spécialités de la région de Skuon au Cambodge, les tarentules frites sont apparemment délicieuses. Frites dans l’huile et l’ail puis trempées dans le jus de citron vert et la sauce au poivre, elles se dégustent tout entière même si on préfère quand même la tête et l’abdomen. Selon la légende, les habitants de Skuon auraient commencé à cuisiner des tarentules pendant une pénurie alimentaire avant de se rendre compte de leur goût délicieux et d’en faire une spécialité locale. Elle est d’ailleurs aujourd’hui la principale source de revenus du village car locaux et touristes viennent en nombre pour déguster ces petites bestioles. On se fait une toile ?
Haggis : le haggis est incontestablement l’une des spécialités européennes les moins ragoûtantes. Ce plat écossais n’est autre qu’une panse de brebis farcie avec les poumons, le cœur et le foie du mouton. Si on oublie ce petit détail, servi avec une purée de pomme de terre, il s’agit d’un plat très savoureux et d’une fierté nationale en Écosse.
Vers à cocotier : très répandus en Asie, les vers à cocotier ou vers à soie se dégustent tout au long de la journée. Cuits dans l’huile, on les embroche souvent avant de les vendre comme encas. Ils font partie du street food asiatique au même titre que les cigales ou les criquets géants.
Balut : originaire d’Asie, le balut est très apprécié aux Philippines, en Chine et au Cambodge. Il s’agit d’un embryon de poule, cane ou encore canard déjà développé mais encore dans son œuf. Bouilli avec du vinaigre et du sel, il se déguste à l’heure de l’apéritif accompagné d’une bonne bière. En plus, il aurait même des vertus aphrodisiaques.
Shirako : vous aimez les sushis ? Celui ci est un peu spécial car il est composé de laitance, des petits sacs de sperme secrétés par les poissons. On utilise généralement ceux de la morue mais il n’est pas rare de trouver du shirako de lotte, de saumon ou même de fugu. Servi avec un plat de riz, c’est un met très fin auquel il faut absolument goûter lors d’un séjour au Japon.
Oeuf de 100 ans : l’œuf de 100 ans est un oeuf qui va subir une méthode de préparation particulière pour lui donner son aspect si mystérieux. Il est conservé plusieurs semaines, voire plusieurs mois. On parle de 100 jours de conservation maximum. Certains diront que ces œufs sont enterrés dans la terre et laissés à pourrir. Mais la préparation est plus élaborée. L’œuf va être enveloppé avec sa coquille de plusieurs ingrédients, mélange de chaux et de cendre, riz non décortiqué, feuilles de thé, sel et conservé dans un récipient dans un endroit frais.
Tags: