La précédente supercar de Maserati n’était qu’une Ferrari Enzo recarrossée mais ce n’est pas le cas de celle qui lui succède, la MC20, puisque les liens financiers et techniques de maserati et Ferrari n’existent plus, la marque au trident étant intégrée au groupe Fiat-Chrysler, lui même bientôt propriété de Peugeot.

La coque en carbone a été conçue en partenariat avec Dallara, spécialiste des châssis de course et qui fabrique par ailleurs les coques des Haas de Formule 1. Les différents panneaux de carrosserie sont un mélange de résine et fibre de verre dans le but de limiter le poids au maximum, Maserati annonçant 1 470 kg tous pleins faits.

L’intérieur joue la carte du minimalisme avec deux écrans de 10.25 pouces, un pour les compteurs, l’autre tactile pour le système multimédia et d’autres fonctions comme la climatisation. Carbone et Alcantara habillent l’habitacle.

La mécanique retenue est un V6 3.0 biturbo de 630 ch et 730 Nm de couple et a été réalisé en interne. Baptisé Nettuno soit Neptune en italien pour lé référence au trident, ce moteur fait appel à des technologies poussées, comme la double combustion. Lors des fortes charges, des préchambres situées au dessus des cylindres sont utilisées pour enflammer en avance jusqu’à 5 % de l’essence injectée. La pression générée pousse les flammes directement dans les chambres principales avec comme résultat une combustion plus homogène générant plus de puissance.

Les liaisons au sol sont assurées par un amortissement piloté tandis que le freinage est confié à des disques en acier ou carbone/céramique en option. La MC20 n’est pas un modèle limité mais son tarif sera aux alentours des 200 000 €. Si Maserati ne souhaite pas tout dévoiler d’un coup, une version découvrable ainsi qu’une déclinaison 100 % électrique pourraient exister.

Tags: