Les produits dérivés sont toujours très efficaces en terme d’image, de ventes additionnelles et de marges. Dernier arrivé en date, les… fast-food, oui, oui, qui lancent leurs licences pour essentiellement des gammes de vêtements, histoire de montrer que les hamburgers ne font pas systématiquement grossir, ou l’inverse. McDonald’s investit lui aussi ce segment et voilà le résultat. Notez que, sur ce coup, la firme américaine est grand prince : les bénéfices des ventes sont reversés à l’organisation Ronald McDonald House Charities qui soutient des œuvres caritatives.

 

 

Tags: