Ce Kicks, qui correspond plus ou moins au Juke, n’est pas pour l’Europe et c’est dommage car Nissan aurait un bon coup à jouer avec lui. Non pas que son format de SUV urbain soit inédit mais sa motorisation électrique, dans ce segment, l’est. Car ce Kicks est exclusivement électrique et pour le moment réservé au marché thaïlandais.

Ce Kicks, déjà connu en Amérique du sud avec des moteurs thermiques, utilise le système Nissan baptisé e-POWER. Concrètement, il se rapproche de ce que BMW proposait sur sa citadine i3 équipée du prolongateur d’autonomie. Il s’agit d’un moteur thermique qui joue le rôle de générateur pour le moteur électrique et qui n’a pas de prise directe sur les roues de la voiture. Une cinématique qui permet aux véhicules qui en sont équipés de conserver leur statut de 100 % électrique malgré la présence d’un moteur thermique sous leur carrosserie.

Abandonnée en Europe car émettrice de CO2, cette technologie plait en Asie et notamment au Japon où Nissan la décline sur le Note et le Serena. Séduisante, cette chaîne de traction l’est assez sur le papier puisqu’elle dispense de la recharge par prise d’une voiture électrique classique. Il suffit de remplir le petit réservoir d’essence pour recharger la batterie. L’inconvénient étant que le moteur thermique tourne toujours au même régime, donnant l’impression que la voiture patine.

Tags: