Depuis 2017 et son rachat par PSA, Opel est devenue une marque allemande aux accents français. Cette seconde génération de Mokka renforce cette tendance car ce SUV urbain sera produit dans les Yvelines à Poissy aux côtés du DS 3 Crossback. Des Opel étaient déjà fabriquées en France, Grandland X, Vivaro et Zafira Life mais ce Mokka est aussi la première véritable création du Blitz depuis son rachat par le groupe français.

Si la Corsa F a bien été conçue sous le contrôle du groupe français, le temps avait manqué à Opel pour tout revoir, à commencer par un design marqué par l’époque General Motors. Pour bien montrer que la rupture, le Mokka adopte un style inédit directement inspiré du concept-car GT X Experimental dévoilé en 2018. Baptisée Vizor, la spectaculaire face avant sera bel et bien adoptée, au fil des renouvellements par tous les modèles de la marque.

Impossible de le confondre avec le Mokka précédent, d’autant que côté gabarit, le nouveau venu est beaucoup plus compact contrairement à une tendance générale avec 4.15 m, soit 12.5 cm de moins. Il est en effet bien plus compact qu’un Renault Captur et ses 4.23 m, que le 2008 de Peugeot avec 4.30 m et même que l’autre SUV urbain d’Opel, le Crossland X avec ses 4.21 m. Pourtant, le constructeur allemand promet une habitabilité et un coffre de 350 dm3 préservés grâce à un empattement identique et des essieux repoussés et des porte à faux très courts. De plus, il est sûr que ce Mokka surprendra son monde à bord avec une présentation aguicheuse… Ce dont les dernières productions de la marque ne nous avaient guère habitués !

Rappelant quelque peu l’univers Mercedes avec deux écrans, un pour les compteurs jusqu’à 12 pouces et un autre pour le système multimédia de 7 à 10 pouces placés côte à côte, le poste de conduite témoigne aussi d’une réelle volonté de rupture. Espérons au passage que la qualité des matériaux soit au niveau, Opel annonçant des prestations haut de gamme avec côté matériaux de l’Alcantara et côté équipements, entre autres, un siège avant massant pour le conducteur. Quant à l’éclairage, manie du constructeur allemand, il sera à diodes en série et matriciel en option, une technologie permettant de rouler de nuit en plein phares sans éblouir les autres usagers.

Sans surprise, en partageant ses mécaniques avec ses cousines tricolores, le Mokka en reprend la technique. Cela passe évidemment par les moteurs thermique essence et diesel dont certains pourront être associés à la boîte automatique à huit rapports fournie par Aisin et aussi par une proposition 100% électrique, la seule présentée à ce jour.

Tags: