Après son prototype Roadster 427 qui s’inspirait de la velue Shelby AC Cobra, le petit constructeur italien changé de style. Si la carrosserie de cette nouveauté évoque son aînée, elle est en revanche totalement fermée. C’est surtout la fiche technique qui est devenue plus ambitieuse et intéressante.

Placé à l’avant, le V8 5.0 compressé développe 750 ch et 878 Nm. Si son origine n’est pas indiquée, il est vraisemblable que ce soit de la Ford Mustang vu que Puritalia ajoute qu’il est fourni par une compagnie américaine spécialisée. Contrairement à la légendaire muscle car, cette berlinette y adjoint un moteur électrique à l’arrière qui ajoute jusqu’à 215 ch et 370 Nm supplémentaires. Alimenté par deux petites batteries dont la capacité totale est de 5.2 kWh, il permettrait de porter la puissance totale à 965 ch alors que le couple atteint la valeur assez démentielle de 1 248 Nm.

Techniquement, la boîte robotisée à simple embrayage paraît moins séduisante même si elle est implantée à l’arrière pour soigner la répartition des masses et dispose d’un mode manuel assez rare sur une hybride. Il y a de quoi rester dubitatif au sujet de l’intelligence artificielle revendiquée par cette Berlinetta qui serait capable d’apprendre les habitudes de son conducteur pour mieux optimiser l’énergie utilisée par son moteur électrique. Comme avec la plupart des petits constructeurs, on attend surtout de savoir si cette sportive sera réellement commercialisée un jour ou si les 150 exemplaires annoncés resteront simplement à l’état de concept.

Tags: