Après avoir bazardé Opel, après avoir arrêté de vendre des Chevrolet en Europe, après s’être replié sur le marché américain où GM n’est plus que l’ombre du géant automobile qu’il était, la débandade continue avec la disparition de Holden, seule marque véritablement australienne et évidemment très appréciée dans l’hémisphère sud en plus d’y réaliser de solides performances commerciales. Bref, GM ne sera bientôt plus que Chevrolet aux USA alors que ses deux historiques concurrents, en ayant accepté bien des compromis, s’en sortent beaucoup mieux. GM a toujours été géré avec les pieds et ce n’est pas ce dernier échec qui démentira cette affirmation.

Cette décision met fin à 160 ans d’histoire entre Holden et l’Australie. L’entreprise fabriquait à l’origine des selles en Australie du Sud en 1856 avant de commencer à construire des véhicules en 1908. Holden a été acheté par GM en 1931. Fin 2013, GM avait annoncé que la production en Australie cessait et su’elle importerait des véhicules issus de ses usines à l’étranger. GM a déclaré qu’une monnaie australienne forte, des coûts de fabrication élevés et un petit marché intérieur étaient parmi les raisons de sa décision. La fin de la production australienne de Holden en 2017 a entraîné 2900 pertes d’emplois.

Pour ceux qui ne connaissent pas ou peu Holden, voici quelques modèles exposés dans le musée australien de la marque ironiquement appelé Trafalgar Holden Museum.

Source photos

Tags: