Ville de l’Inspecteur Harry et qui a vu un Terminator s’amuser sur son célèbre pont, San Francisco se distingue comme étant la plus extravagante, la plus libérale et la plus cosmopolite des villes américaines. Bobos, hippies, hipsters, communautés de toute part et tous bords se mêlent dans ses décors mainte fois filmés, des rues pentues au magistral Golden Gate, des vaillants Cable Cars à l’impressionnant Alcatraz. La ville, à taille humaine, charme par son atmosphère paisible, son esthétique, ses attractions et ses folles fêtes nocturnes, on peut y séjourner 15 jours ou toute une vie sans jamais s’ennuyer.

Figure emblématique de San Francisco, le Golden Gate relie la ville au comté de Marin depuis 1937. Ce magnifique ouvrage, désigné comme l’une des sept merveilles du monde moderne, était alors le plus long pont suspendu du monde avec ses 2.7km de longueur et ses tours de 227.4 mètres de hauteur. Pour l’anecdote, sa construction a nécessité 123 750 km de câbles qui, mis bout à bout, feraient 3 fois le tour de la Terre. Lieu de passage ou destination à part entière, le Golden Gate ne cesse de fasciner, ses arches rouge orangées sont de tous les clichés.

Au centre de Downtown, Union Square s’organise autour de la place éponyme et de ses hauts building. Quartier prisé par les mordus de shopping, il concentre les grandes enseignes de la ville dont le Macy’s qui s’élève sur plusieurs étages. Ses rues sont animées jour et nuit par les va et vient des nombreux hôtels, théâtres, restaurants et par les stations de Cable Cars qui baladent les badauds à travers Power Street et Fisherman’s Wharf.

Lieu incontournable de la ville, Pier 39 est une jetée aménagée dans le quartier de Fisherman’s Wharf. Outre ses bars et restaurants, on trouve ici de grands centres d’attraction tel que l’Aquarium, le Palais des Glaces et le 7D Expérience. Mais la véritable star de Pier 39 est l’otarie et son cousin le lion de mer qui ont élu domicile au pied du ponton depuis 30 ans. Loin d’être timides, ils assurent le spectacle en chahutant et se pavanant sans complexe devant les visiteurs qui ne peuvent ignorer ni leurs cris rauques, ni leurs odeurs.

A 2.5km des rives de la ville, l’île d’Alcatraz est auréolée de légendes et de mythes parmi les plus effrayants. Forteresse, prison militaire puis prison de haute sécurité, le site a abrité les plus grands noms du banditisme et de la corruption dont le célèbre Al Capone. On visite aujourd’hui ses bâtiments, cellules et trous noirs, accompagné d’un audio guide qui diffuse les témoignages d’anciens gardiens et prisonniers. Vous reconnaîtrez certainement les décors des nombreux films qui furent tournés sur l’île.

Le SFMOMA, de son acronyme, est le plus grand musée d’art moderne des Etats Unis depuis son extension en 2016. Conçue par Mario Botta, sa nouvelle architecture contemporaine est spectaculaire, elle abrite un fond de plus de 33 000 oeuvres, reparties sur 16 000 m2. Il faut donc prévoir plusieurs visites pour en faire le tour. En plus de sa collection permanente et de ses expositions temporaires, le musée dispose d’une salle de spectacles et de projections de films, un excellent restaurant et un agréable jardin.

Réputée comme étant « la rue la plus tortueuse du monde, Lombard Street affiche fièrement ses ses huit virages en épingle à cheveux dans le quartier huppé de Russian Hill. Bordée de jolies demeures et de parterres d’hortensias, cette pente vertigineuse est la plus photographiée de la ville, c’est ici d’ailleurs que furent tournés de nombreuses courses poursuites hollywoodiennes. Arrivé à son sommet, on bénéficie d’un magnifique panorama sur la baie de San Francisco et la Coit Tower.

Quartier résidentiel de la ville, Alamo square est réputé pour ses Painted Ladies, sept maisons victoriennes en enfilade qui arborent des couleurs tendres. Elles font face à un grand jardin public, fréquenté autant par les riverains que les touristes qui jouissent d’une très belle vue sur Downtown depuis ses hauteurs. C’est d’ailleurs un des contrastes les plus saisissants de la ville entre l’architecte du XIXème des Painted Ladies et les lignes modernes des building en toile de fond.

Ces deux quartiers attenants ont une identité à part entière qui forge le visage bobo et hipster de San Francisco. Coeur de la communauté gay, Castro est un le lieu le plus branché de la ville, sans cesse animé par ses bars, ses restaurants et les vitrines de ses boutiques joyeuses et décomplexées. Mission District est moins provocateur mais tout aussi tape à l’oeil avec ses nombreuses fresques murales et son héritage sud américain. Etonnamment, le plus ancien quartier de la ville aménagé par les moines espagnols au XVIIIème siècle, est devenu une référence de la scène avant gardiste.

Fondé en 1848 avec l’arrivée des premiers migrants, le quartier de Chinatown concentre la plus grande communauté chinoise en dehors d’Asie. Une fois passé les Portes du Dragon, on pénètre un tout autre monde grouillant de vie entre les boutiques, les restaurants et le marché exotique. C’est ici également que l’on perce les secrets des fortune cookies, les gâteaux à message chinois qui furent inventés par la Golden Gate Fortune Cookies Factory. On peut assister à leurs fabrications artisanales et même créer son propre message à fourrer dans un cookie.

Le célèbre Cable Car est le tramway historique de San Francisco, il s’agit de tramways à traction par câble, les derniers au monde à être toujours en service. Pas de moteur mais des câbles souterrains qui tirent les tramways sur 3 lignes. Construits à la fin du XIXème siècle pour remédier aux pentes ardues de la ville, le Cable Car est devenue une attraction plus qu’un véritable transport en commun, il fait partie du folklore et dispose d’ailleurs d’un musée à son effigie près de la station Powell Mason, le Cable Car Heritage.

Tags: