Avec leurs couleurs agréables et leurs compositions enjouées, les images de Singapour par Nguan décrivent la cité État comme un pays des merveilles de rêve. Mais ceci est un peu en contradiction avec la vision du photographe selon laquelle sa ville natale est un lieu hautement fonctionnel mais stérile.
Ainsi, Nguan renverse la réputation de la ville en tournant son objectif vers les parties les plus anciennes de la ville. En utilisant une caméra de cinéma des années 90, Nguan combine les techniques documentaires avec l’esthétique de la photographie de mode. Ses photos de rêve ont paru dans deux livres photos apparemment épuisés, How Loneliness Goes et Singapore, à des foires photographiques internationales et même sur le compte Instagram de The New Yorker, qu’il avait repris à l’occasion de la fête nationale de son pays en 2016.

Tags: