La Chine vient de dévoiler un prototype d’arme volante qui ressemble étrangement à un Ovni. Surnommé le super grand requin blanc par les médias chinois, l’avion évoque des images de films de science fiction des années 50 plus de la technologie du 21ème siècle. Cependant, les autorités chinoises ont déclaré que l’hélicoptère armé avait été conçu pour le futur champ de bataille de l’information numérique. Ben voyons… Le Global Times a publié une galerie d’images de l’engin volant qui pèse 6 tonnes, le qualifiant de la fusion de conceptions d’hélicoptères modernes et éprouvées tels que les modèles américain AH-64 Apache et CH-53 Sea Stallion ainsi que les modèles russes Ka-52 et Mi-26. Il utilise la conception à ailes mixtes des avions furtifs comme le bombardier américain B-2.

Le super grand requin blanc mesure 7.6 mètres de long, presque trois mètres de haut et peut accueillir deux membres d’équipage. Les dessins schématiques montrent les rotors et les moteurs de sa coque extérieure, ce qui procure à l’hélicoptère une capacité de furtivité car tous les angles vifs seraient couverts, compliquant la détection au radar. Le prototype a été présenté la semaine dernière à l’exposition China Helicopter à Tianjin. C’était seulement un prototype statique. S’il arrive à l’étape du vol d’essai, il ne sera pas le premier du genre à décoller. Encore faudra t-il ensuite qu’il atterrisse.

Dans les années 50, la société canadienne Avro Aircraft a développé un appareil similaire qui a finalement été construit et testé par l’armée américaine. Des essais en vol ont montré que le VZ-9 Avrocar devenait instable lorsqu’il s’élevait à plus d’un mètre du sol et ne pouvait atteindre qu’une vitesse de seulement 56 kilomètres à l’heure. Bien entendu, la technologie a beaucoup évolué depuis 1961, année où l’armée américaine a abandonné le projet Avrocar. La Chine s’est placée au premier plan du développement de nouvelles technologies militaires ces dernières années.

Tags: