Si la Swift de Suzuki a connu le succès en Europe et notamment en France avec ses deux premières générations, c’est en grande partie grâce à son esthétique qui lui a valu le surnom flatteur de Mini japonaise. Cela ne risque pas de se reproduire avec cette troisième génération qui montre une esthétique banale et décevante.

L’arrière ressemble en effet à l’ancienne génération de Nissan Micra qui n’a pas laissé un souvenir impérissable, loin s’en faut. Quand à l’avant, il est d’une banalité à pleurer. Pourtant, Suzuki nous avait habitué à mieux, notamment avec la récente Ignis.

Au moins, cette Swift version 2017 sera à jour techniquement car elle reprend la plate-forme technique de la récente Baleno ainsi que son très intéressant système micro-hybride. Pour le reste, ce n’est pas l’intérieur qui rattrapera l’extérieur car difficile de savoir dans quelle voiture on est assis si l’on ôte le logo du volant…

Tags: