Dévoilée il y a maintenant plus de deux ans en avril 2016, la Tesla Model 3 se laisse désirer. L’attente est d’autant plus pressante que la présentation de cette voiture électrique a suscité un engouement inouï dans l’histoire de l’automobile avec plus de 400 000 réservations enregistrées dans le mois suivant la présentation de l’auto.

Avec un dépôt de 1 000 $ et avant même que quiconque ait pu l’essayer ou même s’installer à bord, c’est un exploit et un véritable casse tête pour le constructeur californien qui n’avait jusqu’alors jamais produit à des cadences suffisantes pour satisfaire un tel carnet de commandes.

La suite de l’histoire est connue. Comme c’était le cas pour les Model S et Model X, Tesla a accumulé retard sur retard. Le constructeur californien n’est âgé que d’un peu plus de dix ans et chaque modèle constitue un jalon important de son histoire industrielle.

L’arrivée de la Model S l’a fait passer du statut d’artisan à celui de constructeur spécialiste. L’enjeu de la Model 3 est encore plus important, il s’agit cette fois de devenir un grand constructeur. L’inexpérience explique en partie les retards et aussi les pertes financières colossales de ces derniers trimestres. Le développement et la production d’un modèle destiné à être produit en grande quantité réclame des budgets très importants, impossibles à amortir avec les ventes des modèles actuels à la diffusion limitée par leur tarif élevé qui génère pourtant de confortables marges.

Aujourd’hui, Tesla annonce des cadences en hausse. Sur le troisième trimestre, le constructeur assure avoir produit 53 239 Model 3, soit environ 4 100 voitures par semaine, le double de ce qui a été fabriqué au deuxième trimestre. En ajoutant les Model S et Model 3, Tesla a sorti 80 142 voitures, soit environ 80 % de tout ce que Tesla a fabriqué au cours de l’année 2017. De quoi rassurer les investisseurs.

Si les résultats financiers ne seront annoncés que début novembre, le constructeur estime déjà que les bénéfices seront au rendez vous. Ce sera également le cas au quatrième trimestre. Cela devrait prouver définitivement la rentabilité du projet, déjà largement suggérée par un cabinet d’expertise allemand, qui a disséqué la Model 3 il y a quelques mois.

Selon sa conclusion, l’auto coûte 28 000 $ à fabriquer, à comparer avec un prix de vente moyen qui devrait tourner autour des 50 000 $.

Tags: