Les habitants de San Francisco ont un goût particulièrement prononcé pour les arbres topiaires, comme en témoignent ces photographies prises par trois photographes différents. L’un est Marc Alcock , un photographe britannique, qui, après avoir déménagé à San Francisco en 2010, s’est intéressé à photographier les différences visuelles entre les deux endroits. Une des choses qui l’ont frappé à propos de San Francisco, Los Angeles et les banlieues environnantes étaient les maisons et la relation unique qu’ils entretiennent avec les plantes et la nature.

« Chaque maison dans la rue a sa propre personnalité« , dit-il. « La couleur de la peinture, les caractéristiques architecturales et la nature travaillent ensemble pour former quelque chose de complètement personnel au propriétaire. »

« À une extrémité de l’échelle, j’ai trouvé des topiaires soigneusement travaillées, qui étaient soigneusement associées à des détails architecturaux – une décision esthétique consciente. À l’autre extrémité, il y a des bâtiments avalés par la nature. Les plantes fonctionnant comme camouflage pour la maison. »

« Je suis sûr que les gens qui habitent les maisons sont tout aussi intéressants et idiosyncratiques« , ajoute-t-il. « Mais les détails dans les images offrent seulement des indices quant à qui peut vivre là. »

Tags: