les_quatre_image_photo_leader

Toyota est habituellement peu loquace quant aux données chiffrées pour cette quatrième Prius, modèle né en 1997, Le constructeur japonais assure, en revanche, qu’elle se contentera de 3 l/100 km soit 70 g/km de CO2 grâce au 1.8 VVT-i essence à cycle Atkinson de 98 ch. Le nouveau moteur électrique, plus petit, n’offre que 72 ch (53 kW) au lieu de 92 ch.

La batterie, toujours nickel-metal pour l’Europe est aussi plus compacte et moins puissante (24 ch au lieu de 37), mais plus légère, promise plus prompte en recharge et dorénavant placée sous la banquette. L’allègement de ces composants, de même que la base roulante TNGA, pour Toyota New Global Architecture, inédite, ne procurent pas de gain significatif de poids, puisqu’un train arrière multibras remplace l’ancien essieu semi-rigide. De plus, l’amélioration de l’insonorisation n’a pas pu se faire sans ajout de masse. La sobriété de la Prius 4 doit donc beaucoup à son aérodynamique, SCx de 0,54, une finesse qui expliquerait aussi la vitesse maximum inchangée, en dépit d’une puissance combinée tombant de 136 à 122 ch.

Cette Prius 4 est aussi la première Toyota à étrenner l’architecture TNGA qui assure combiner de meilleures prestations dynamiques grâce à un centre de gravité abaissé de 2.5 cm, une rigidité torsionnelle accrue de 60 %… et, surtout, un temps de conception raccourci et des coûts de fabrication encore réduits avec, par exemple, la disparité des leviers de vitesse ramenée à 5 tailles. D’ailleurs, la qualité des plastiques ne saute pas aux yeux. En revanche, cette familiale, à la fois plus longue, 4.54 m contre 4.46 m et moins haute de 2 cm, se révèle encore plus logeable. Au volant, assis notablement plus bas avec une baie de pare-brise bien en dessous du regard, on dispose de plus d’espace aux coudes et d’une visibilité périphérique satisfaisante. La poignée de tours du Fuji Speedway effectués comme conducteur, puis en passager, permet de vérifier que cette Prius est bien mieux campée sur ses voies élargies, franchement neutre et confortable et moins sujette aux moulinages du moteur. Restera à assumer l’esthétique particulière de cette Prius…

Tags: