Parmi les géants de l’industrie automobile, Toyota a choisi une stratégie différente de Volkswagen. Plutôt que de multiplier les acquisitions de marques, le japonais préfère des partenariats ponctuels et ciblés, notamment avec Peugeot. Si les deux groupes feront bientôt bande à part pour leurs mini citadines Aygo, 108 & C1, ils renforcent leur coopération dans l’utilitaire. Toyota en profite pour investir la petite catégorie des ludospaces grâce à la version Verso de son nouvel utilitaire ProAce City. Un proche cousin des Peugeot Rifter et Opel Combo et Berlingo de Citroën.

Faute de reprendre le regard à deux étages que les Chevrons réservent aux particuliers, cette nouveauté franco nipponne reçoit les grands phares qui sont utilisés sur la déclinaison professionnelle chez Citroën. Le ProAce City se démarque par la partie noire entre les projecteurs et un bouclier revu. Pour le reste, rien d’inédit. Ce ludospace japonais dont les ventes ne débuterony que début 2020, sera toujours proposé en deux longueurs, 4.40 m et 4.75 m, en cinq ou en sept places et équipé de moteurs diesels et essence Peugeot. Le bien connu trois cylindres 1.2 PureTech 110 en essence et le quatre cylindres 1.5 BlueHDi en diesel, ce dernier étant décliné en 75, 100 et 130 ch.

La planche de bord ne trahit plus vraiment les origines utilitaires de ce ProAce Verso avec un grand écran tactile perché en hauteur, sans oublier une palette d’équipements qui pourra tout à fait être digne d’une berline moderne, allant de la boîte automatique huit rapports à la recharge de smartphones par induction en passant par le frein de parking électrique ou le grand toit ouvrant panoramique. Attention toutefois car dans ce cas, le prix s’annonce aussi proche de celui d’un véritable monospace sans en avoir forcément la finition.

Tags: