Ca ne pouvait se passer qu’aux USA… Dans l’état du Nebraska, précisément à Fairbanks, un prêtre catholique a été arrêté par la police au volant de son pick-up qui zigzaguait bizarrement sur la route. Interrogé, le curé a reconnu qu’il était bourré et a même présenté au policier un ticket de caisse (de ses achats de pinard ?) au lieu de son permis de conduire. Le vin de messe peut être traitre.
L’histoire ne s’arrête cependant pas là. Le premier alcootest réalisé a révélé un taux trois fois supérieur à la limite légale. Le prêtre a alors déclaré au policier qu’il possédait un 357 Magnum (rappelez-vous, on est aux USA) se trouvant dans le véhicule.
Le policier cherche l’arme et fait une autre découverte, un sachet de marijuana se trouvant dans une poche du vêtement du curé ! Ce dernier a bien admis être ronflé au moment de son arrestation mais a refusé la prise de sang pour confirmer l’alcootest. 
Finalement, ce serviteur de Dieu (mais lequel ?) a donc été arrêté pour conduite en état d’ivresse, refus de passer un alcootest, possession de drogue, possession d’arme à feu en état d’ébriété et pour ne pas avoir dit au flic qu’il portait un revolver dans sa poche, au lieu d’une bible…
Il a été finalement libéré sous caution en plaidant non coupable (ben voyons) et en payant cette caution avec l’argent des troncs de son église, ou celle du trafic de MarieJeannne, on ne sait plus très bien du coup. Il a quand même été mis en congé administratif du diocèse catholique de Fairbanks, c’est un minimum.
Mais il est pas encore défroqué car peut être, sait-on jamais, faisait-il la tournée des diocèses pour fournir ce qui manque dans ces endroits. L’enquête que ne manquera pas d’effectuer le Vatican… ne le dira jamais, comme il se doit !
Note du rédacteur : les faits sont authentique mais vous pourrez déceler dans ce texte une légère critique ainsi qu’une petite dose de cynisme.

Tags: