A wild boar (Sus scrofa) Biological corridor 8. Trongsa district, Bhutan. Photojournalist Emmanuel Rondeau was commissioned by WWF-UK to embark on a three month expedition to Bhutan to capture images of wild tigers and other wildlife using biological corridors. Plus produce 6 films that look at the issues that surround tigers in Bhutan. He faced torrential downpours, snowfall, high altitudes and extreme terrain to capture images of a tiger in a wildlife corridor (corridor 8). Guided by WWF field staff in Bhutan and government rangers Emmanuel trekked for many days at a time to place 8 custom made DSLR camera trap rigs in the wildlife corridor, at an altitiude of over 11,000ft. He was required to re-visit his camera traps every week to replace batteries and check for images. His camera traps additionally captured photographs of a range of other species, including Himalayan black bear, red panda, barking deer, blood pheasant, takin, Himalayan serow and marbled cat. These corridors are lifelines for isolated populations of tigers and other wildlife, allowing genetically diverse populations to mate. It is hoped that these images will help to persuade the Bhutanese government that corridors need to be functional and properly protected.

Dans la même veine que Earth View, le projet Wildlife Insights est soutenu par Google et permet de photographier les animaux sauvages dans leur environnement naturel grâce à des pièges photographiques. Ces appareils photo fixes ont un capteur déclenché par la chaleur ou le mouvement, permettant aux chercheurs de surveiller les animaux sans les déranger.

Soutenu également par le World Wildlife Fund, l’idée est d’encourager la collaboration entre les biologistes et les organisations de conservation de la faune afin de mettre les photographird au premier plan des efforts de conservation. Le site utilise l’intelligence artificielle conçue par Google pour surmonter un problème typique de cette méthode. Les pièges photographiques produisent un nombre astronomique d’images à analyser manuellement, beaucoup d’entre elles sont des clichés vierges où l’appareil photo a été déclenchée par son environnement et non par la faune. Trier et supprimer manuellement ces photos est une tâche répétitive et astronomique. Pour régler cela, l’IA supprime automatiquement toutes les photos vierges d’animaux et identifie les espèces capturées par l’objectif.

Source photos

Tags: